samedi 12 avril 2008

Pavé très rustique aux airs indiens

Je vous avais fait part, très (trop) fière de ma recette de pavé très rustique au levain de seigle lors d'un billet au mois de mars -ici-, je l'ai refait depuis, et j'ai récidivé aujourd'hui. Pour cette récidive, j'ai modifié quelques ingrédients en fonction de ce que j'ai dans mes placards. Alors vous allez me dire pourquoi aux airs indiens??? Parce qu'au lieu d'y ajouter des raisins secs, comme dans la version originale, j'ai substitué par des cranberries, autrement dit des canneberges séchées afin d'avoir un pain un peu moins sucré. Il faut savoir que qu'il y a quelques siècles, les Indiens d'Amérique du Nord les cueillaient sauvages, ces fruits faisant partie de leur alimentation. Bien sûr de nos jours, les cranberries sont cultivées. Ensuite, en fonction de mon stock de farine actuel, j'ai de la farine T80 à écouler alors... je l'ai utilisée au lieu d'y mettre de la T65. Certes ce pain à la base déjà complet n'a pas mieux levé qu'avec la T65... pensez-bien que non, mais c'est ce qui fait son charme à ce pain "rustique". Même Monsieur Séverinette adepte de la baguette, craque à chaque fois que je fais ce pain... Il en redemande hi hi hi alors, bêtement, j'éxécute pour plus grand plaisir et avec une fièreté aussi hein... car d'habitude, il boude le pain complet ou intégral. En réalité, je pense que la croûte caramélisée, croquante y est pour beaucoup...

Pavé très rustique aux airs indiens...


350 g de farine de blé T80,
60 g de farine de blé intégrale T150,
100 g de levain de seigle désactivé déshydraté (comme chez Miamstramgram –clic-),
15 g de son de blé,
20 g de levure fraîche de boulanger, ou 2 cc de levure sèche type Briochin,
1,5 cc de sel fin,
340 g d’eau,
1 CS de mélasse noire de canne à sucre,
40 g de noisettes,
40 g de cranberries.

Mettre dans la cuve de la MAP : la levure, puis la farine, le levain, le son, le sel, l’eau, la mélasse. Lancer le programme pâte en mettant les ingrédients dans le réservoir à graines si votre MAP en est munie. Après 10 minutes de pétrissage ajouter les fruits secs si la machine ne le fait pas seule. Laisser lever.A la fin du programme, rompre. Bouler, poser le pâton, clé en dessus, dans un banneton couvert d'une toile de lin. Laisser lever de nouveau, en prenant soin de fleurer le pâton d’un voile de farine, puis le couvrir d’un torchon. Environ ½ h après, mettre votre four en route avec grille munie d'une pierre réfractère, en préchauffage pendant 25 minutes à 250°C. Retouner le pâton, en renversant le banneton délicatement mais d'un geste ferme, inciser selon votre humeur. Enfourner, jeter 1 petit verre d’eau sur le lèche frite placé au niveau le plus bas du four pour produire l’effet de buée. Diminuer le thermostat à 230°C. Cuire 45 minutes.La croûte va colorer beaucoup,voire caraméliser du fait de la présence de la mélasse. La croûte sera épaisse et goûtue, ce qui en fera toute la spécificité de ce pain.
(Source: variante de la recette originale du Pavé très rustique au levain de seigle, Séverine SSDD)


Ce que j'en ai pensé:
En comptant le goûter de ma fille Lucie et le repas de ce soir à nous trois, il n'en reste plus que la moitié... Peut-être que demain je devrai encore me remettre à boulanger... Remarque, ils ont annoncé de la pluie. Et vous lorsqu'il pleut, est-ce que vous boulangez un peu???

3 commentaires:

christhummm a dit…

quand il pleut je boulange, quand il ne pleut pas je boulange aussi hihihihi
bon week end bisous

Rosa's Yummy Yums a dit…

Ton pain est magnifique! Je boulange chaque semaine, qu'il pleuve, vente ou fasse beau ;-P!

Bises,

Rosa

mayacook a dit…

Il t a de quoi être fière!!